© 2015

Compagnonnage

Babbel accompagne le développement de projets et d'artistes en France et à l'étranger. Nous apportons un soutien logistique et administratif aux projets de musiciens et d'artistes issus de la scène des musiques improvisées et expérimentales, qui bénéficient également de notre expertise dans les domaines de la recherche de financements (privés ou publics) et de lieux de diffusion en France et à l’étranger.

 

Babbel a pour objectif de mettre en place une stratégie de développement adaptée aux besoins exprimés par les artistes.

 

Pour plus d’informations sur le compagnonnage proposé par Babbel, contacter Pauline Martin-Châtenet par email à : com@babbelproductions.com

 

Anemone (FR, UK, USA, AUS)

Frédéric Blondy (piano), John Butcher (saxophones), Peter Evans (trompette), Paul Lovens (batterie) et  Clayton Thomas (contrebasse)

 

The Anemone quintet is the gathering of 5 cultures, 5 stories, 5 countries on 3 continents and 4 generations.
The multiplicity of routes, approaches and techniques is the source of an incredible wealth of colours, sounds and the frenzy of materials.
The quintet's music is primarily the result of a collective development where everyone's place, constantly changing, has moved away from power and hierarchies. The achievement of the individual soloist fades in the tangle of a collective's sounds.
A music intense, which originates in the material of the instruments through which pass all the listening and the understanding of the musicians.

Plus d'infos : http://www.fredericblondy.net/projects/anemone.html

 

 

Bouquet (FR, CH)

Frédéric Blondy (piano) et Charlotte Hug (violon et voix)

 

Depuis plusieurs années, Frédéric Blondy et Charlotte Hug entretiennent un duo avec obstination et brio. Formule classique par excellence, le duo piano/violon prend ici une toute autre dimension. L’univers de ce duo parlera aux connaisseurs de Grisey, Xenakis, Cage et Feldman. Douze pièces aussi variées que possible, faisant appel autant à l’intelligence musicale qu’à la spontanéité en mettant en valeur une véritable mine de matériaux sonores, d’idées lumineuses, de pratiques instrumentales rares. Deux artistes sincères et complètement engagés dans leur art comme rarement il est permis de l’entendre. Bouquet offre une éclosion magique des sens, patiente et obstinée, comme une nouvelle forme d'abstraction lyrique.

 

Plus d'infos : 

http://www.fredericblondy.net/projects.html

http://www.charlottehug.ch/e-kollaborationen.html

 

 

Arnaud Rivière Solo (FR)

Arnaud Rivière (électronique)

 

Vrtuose de l’électronique, Arnaud Rivière pratique l'improvisation libre, principalement au moyen d’un dispositif électroacoustique rudimentaire construit autour d’un électrophone réparé (moult fois), d’une table de mixage préparée et de quelques micros/ capteurs : une électronique primitive où le geste est primordial. Entre performance et concert, ses prestations scéniques sont remarquées par leur énergie, leur intensité, leur implication physique rare dans les musiques électroniques et un goût pour le non-sens et la rupture qui conjuguent drame et comédie. Sans Paroles.

 

Plus d'infos : http://http.http.http.http.free.fr/

 

 

Die Hochstapler (ALL, FR, IT)

Pierre Borel (saxophone), Antonio Borghini (contrebasse), Louis Laurain (trompette) et Hannes Lingens (batterie)

 

The work of the Italian-French-German quartet "Die Hochstapler" (The impostors) is based on questions of language and communication. refraining from any use of notation, rules and strategies developed out of poetry, card games, alphabets and other sources of inspiration form the grammar for the hochstaplerish discourse.

The main source for these concepts lies in the discovery of the musician and linguist from Chicago : Alvin P. Buckley 

 

Plus d'infos : http://www.hanneslingens.de/index.php/projects/die-hochstapler/

 

 

Exaltatio Utriusque Mundi (FR)

Frédéric Blondy (piano) et Lê Quan Ninh (percussion)

 

"Lente tectonique méditative, assauts secs et plateaux (entrevus, ils disparaissent) aux brefs reliefs aigus ; Frédéric Blondy (p) et Lê Quan Ninh (perc) lèvent la terre devant eux, découpent et cisèlent l’air. Le long de ces influx d’énergie [bouleaux tortueux – à leur base, teintes mêlées de jeunes pousses jaillissant avec exubérance – et pierres que Char aurait cuites], sans attirail instrumental, ce qui advient dans un mouvement d’évidente nécessité semble dépasser la seule volonté (la troisième pièce n’est-elle pas intitulée Le hasard est une main plus sûre ?). A force de feux de brindilles et de gestes coulés, indépendants et enchaînés, s’évident et sont suggérés d’impressionnants espaces acoustiques."

Guillaume Tarche, ImproJazz 98, septembre 2003

 

 

Frédéric Blondy Solo (FR)

Frédéric Blondy (piano) 

 

 

Hi Fi/Lo Noise (FR, USA)

Louis Laurain (trompette) et Pierce Warnecke (éléctronique, objets)

 

 

« In our music, we try to explore different combinations of events, energy and timbre. Despite different musical backgrounds, we strive to create a synthesis between contemporary electronic music and free jazz.

We push towards a textural ensemble of sounds, a homogenous music where each sound has a place, and yet blends together with the rest to form a whole. We try to make unidentifiable sounds that have as little connotation as possible. We want each sound object to be as ‘free’ as our dialogs, constructions and sequences of them.

Liberation from codes and aesthetics, leaving comfort zones to surprise even ourselves, this is the kind of improvisation that interests us. »

 

Plus d'infos : http://piercewarnecke.com/?page_id=51

 

 

Hubbub (FR)

Frédéric Blondy (piano), Bertrand Denzler (saxophone ténor), Jean-Luc Guionnet (saxophone alto), Jean-Sébastien Mariage (guitare éléctrique) et Edward Perraud (batterie)

 

« Imagine the opening fanfare of Strauss’s Thus Spake Zarathustra slowed down so it takes a year to play. » - Daniel Spicer, The Wire

« Hubbub s'applique à se construire une identité propre où chacun doit, en privilégiant l'unité du groupe, trouver sa place dans un kaléidoscope bruissant et tendu de microsons et de micromouvements. Chacun de leurs concerts est un événement. » - Gérard Rouy, Jazz Magazine

« Experimental: minimal improvised ambient, noise, pseudo-industrial. Tweaks, squeaks and drones (few beeps and clicks), in two long tracks. I don’t know what in it appeals to me, but it did! Check it out. Extra-cool stuff. Weird shit these guys can do with guitar, saxes, piano and percussion. » - Mor, zk.stanford.edu

 

Plus d'infos : http://hubbub.fr/

 

 

Le corps de l'ombre (FR, USA)

Frédéric Blondy (piano) et Elsa Wolliaston (danse)

 

Le corps de l’ombre, deuxième volet du duo d’Elsa Wolliaston et Frédéric Blondy approfondit le chemin inauguré en 2013. La rencontre des deux artistes autour du piano improvisé est devenue projection vers les spectateurs d’une force commune. Ils passent, en préservant l’autonomie du son et du mouvement, du dialogue à l’interaction. Il n’y a plus qu’une seule « matière », à la fois son, présence et énergie, crée par les deux corps qui chacun à sa manière mobilisent la masse du piano. Pour cela nous voyons Elsa et Frédéric sortir d’eux-mêmes. Dès le départ ils déploient une intensité de jeu qui est portée jusqu’à la fin sans défaillance. Il y a une même respiration sur la scène et dans la salle, une aventure partagée, le récit d’un passage de l’ombre à la chair par la lumière.

 

Plus d'infos : http://www.fredericblondy.net/videos/videovivrecommencetoujoursmaintenant.html

 

 

Le lieu d'un autre centre (FR, ALL)

Frédéric Blondy (piano) et Diemo Schwarz (électronique)

 

 Les pièces composées par Diemo Schwarz et Frédéric Blondy suivent un cheminement, une évolution prédéterminé, à l'intérieur duquel le jeu reste libre, basé sur l'écoute de ce qui est produit et de la résonance avec le lieu de la représentation. Pour chaque composition, il s'agit d'explorer en profondeur un matériau donné, un principe de jeu, un type d'interaction et d'en tirer l'essence, la force expressive.

Le piano, source motrice du dispositif, est envisagé de manière très étendue où le corps entier de l’instrument ainsi que les différents matériaux qui le constituent sont engagés dans la production sonore. Que ce soit par l’utilisation de préparations, d’un jeu à l’intérieur de l’instrument ou de techniques instrumentales étendues, le matériau acoustique extrêmement riche et diversifié sert de source au dispositif.

Grâce au principe de la synthèse concaténative par corpus en temps-réel, les sons produits par le piano sont enregistrés dans une base de données et analysés. La sélection d'unités précises dans ce corpus permet de recomposer par concaténation une séquence musicale, par navigation dans l'espace des caractéristiques sonores.

La mise en œuvre en temps réel de cette nouvelle approche de la synthèse sonore par le système CataRT, développé par Diemo Schwarz, permet une exploration interactive d’une base sonore et une composition granulaire ciblée par des caractéristiques sonores précises. Elle permet aux musiciens d'atteindre de nouvelles sonorités en explorant un corpus sonore constitué par un grand nombre d’enregistrements.

 

Plus d'infos : http://www.fredericblondy.net/projects/blondyschwarz.html

 

 

The Unique Horns (FR)

Louis Laurain (3 trompettes, électronique, objets)

 

http://louislaurain.blogspot.fr/

 

 

Obdo (FR, ALL)

Frédéric Blondy (piano) et Thomas Lehn (synthétiseur analogique)

 

"Thomas Lehn (whom we should remember trained as a pianist) and Frédéric Blondy form a duo of interacting keyboards, wires, strings and filters.   For not only are the piano sounds treated by the synthesiser, but they themselves feed into and affect the synthesis.  The dizzying possibilities of this situation could overwhelm, befuddle or intoxicate the musicians, but happily there’s nothing of that here.   It is a drama of tension, of the play of timbres and spaces opening up landscapes which are diffracted and then shattered by delicate excavations or sudden orchestral squalls.  For the listener this is a passionate journey through lands which rise up and then shift from moment to moment". Guillaume Tarche,  Improjazz

 

Plus d'infos :  http://www.fredericblondy.net/disco/cdobdo.html

 

 

Pierce Warnecke Solo (FR)

Pierce Warnecke (éléctronique, objets)

 

 

RHRR (FR)

Frédéric Blondy (piano), Guylaine Cosseron (voix) et Xavier Charles (clarinette)

 

Impliqués dans les pratiques sonores contemporaines de l'improvisation libre, le trio rrhr revisite l'esprit de la musique de chambre.

rrhr, constitué de Guylaine Cosseron (voix), Xavier Charles (clarinette) et Frédéric Blondy (piano), donne à entendre une musique minimale au bord du secret et de la confidence comme quelque chose que l'on murmurerait à l'oreille, chuchotis que suggère la voix de Guylaine Cosseron  traversée d'accents à la Morton Feldman dans le piano de Frédéric Blondy et où le temps s'étire sous de longs souffles émis par la clarinette de Xavier Charles. L'enchevêtrement des sons où voix et clarinette se rapprochent, se croisent et s'éloignent ponctués par le piano tantôt rythmique tantôt harmonique, ouvre un espace dépouillé, infime et infini, frôlant le silence comme une caresse.

 

 

SNØ (FR, NO)

Frédéric Blondy (piano), Eivind Lønning (trompette), Espen Reinertsen (saxophone ténor) et Ingar Zach (percussion)

 

SNØ est un quatuor franco-norvégien composé de Frédéric Blondy (piano), Eivind Lønning (trompette), Epsen Reinersten (saxophone ténor) et  Ingar Zach (percussion). Ecouter SNØ est une expérience fascinante, d’une profondeur extraordinaire et d’une infinie délicatesse. Un monde enchanteur qui nous emmène  des profondeurs de l’océan aux steppes glacées.

 

Plus d'infos : http://www.fredericblondy.net/projects/sno.html

 

 

 

Yoann Durant Solo (FR)

Yoann Durant (saxophones, objets)

 

Dans l’acte scénique, j’ai un corps. Il est là. Sa présence n’est pas fabriquée, elle n’est pas pensée pour l’artifice spectaculaire. Le son guide ma présence et non l’inverse. Le son guide le mouvement. Le son est toujours la source. Même si cela pourrait provoquer un tremblement, une danse. Des images. Des lectures différentes.
La réalité de ma présence est comment le corps participe au son. Au delà du geste.

 

Plus d'infos : http://www.yoanndurant.com/yd/Seul.html